Incohérences dans les témoignages d'une ex-femme de réconfort : Mme Gil Won-Ok

Publié le par daisuki

Incohérences dans les témoignages d'une ex-femme de réconfort : Mme Gil Won-Ok

Voici plusieurs témoignages de la même ex-femme de réconfort, Mme Gil Won-Ok. On voit que l'explication de son départ en centre de réconfort change suivant les versions, parfois c'est l'appât du gain qui la fait partir avec ses copines, parfois elle est enlevée par les Japonais, et parfois un Coréen lui fait miroiter un travail en usine. De même sur sa situation dans ces centres, la description change beaucoup entre une version racontée proche de la prison ou une autre version dans laquelle elle a pu faire à manger à l'un des ses clients gentils.

Il est donc difficile maintenant de savoir le vrai du faux dans son témoignage, c'est dommage, des témoignages plus sérieux et constants pourraient donner le vrai quotidien et la méthode de recrutement des femmes de réconfort à cette époque.

旧慰安婦、吉元玉さんの複数の証言を紹介します。 彼女の慰安所へ出発する説明が、ヴァージョンによって変わることが分かります。ある時には金を稼ぎたいという欲から女友達と出発し、ある時には日本人によって連れ去られます。またある時には、工場で働けると韓国人からだまされます。慰安所の状況についても同じです。牢獄生活に近いものだったというヴァージョンもあれば、ひとりの優しい客のために料理を作ることができたというヴァージョンまで、大きく変化します。

よって、彼女の証言の何が本当で、何が間違いなのか知ることは、現在、難しいのです。

もっとまじめで一貫した証言であったなら、あの時代の慰安婦の募集方法や本当の日常生活を知ることができたのに、残念なことです。

 

 

 

***

Je vous présente d'abord un témoignage présenté en France en 2014.

まずは、皆さんに2014年にフランスで紹介された証言を紹介します。

(la Croix, RF1, Radio RTL) à l'occasion de la visite du Pape François en Corée du Sud, le 18 août 2014. フランソワ教皇の韓国訪問の際にフランスメディア( la Croix, RF1, Radio RTL)にて。

 

Née à Pyongyang, dans l’actuelle Corée du Nord, Gil Won-ok fut envoyée de force dans l’une des nombreuses « stations de réconfort » mises en places à travers toute l’Asie par l’armée impériale japonaise, durant la Deuxième Guerre mondiale. Elle avait 13 ans. « J’étais un enfant, un bébé ! J’avais si peur. Je me souviens des soldats qui m’entouraient. Ils se sont jetés sur moi. Terrorisée, j’ai résisté, puis ils se sont mis à me frapper. L’un a abattu le fourreau de son sabre sur ma tête. » 

現在の北朝鮮、平壌で生まれたGil Won-ok「吉元玉」(キル・ウォンオク)は、強制的に沢山の”慰安所”へ送られた。慰安所は、全アジアに日本帝国軍によって第二次世界大戦中に設置された。彼女は13歳だった。”わたしは子どもでした。赤ちゃんでした!とても怖かった。わたしを取り囲んでいた兵士たちを覚えています。彼らはわたしの上へのしかかってきました。恐ろしかった。わたしが抵抗すると彼らは私をたたき始めました。ひとりは刀の鞘で私の頭を殴りました。”

http://daisukinipponfrance.over-blog.com/2014/08/la-presentation-des-femmes-de-reconfort-par-les-medias-francais-lors-de-la-visite-du-pape-en-coree-du-sud.html

 

***

Et celui-ci est l'un de ses plus anciens témoignages.

Le témoignage dicté par un comité coréen des militants anti-japonais entre juin 2002 et février 2004. Vous verrez bien la différence entre cette version et la version de 2014 que vous venez de lire ci-dessus.

そしてこちらは彼女の最も古い証言のひとつです。2002年六月から2004年二月にかけて反日活動家の韓国の協会が聞き取りをしたもの。当ヴァージョンと、あなた方が上で読んだばかりの2014年のヴァージョンとの違いが良くわかるでしょう。

 

« Collection des témoignages des anciennes femmes de réconfort asiatiques 2 “le souvenir pour le futur” »

NISHINO Rumiko(journaliste japonaise,1952-), KIM Tomiko(Historien coréenne,1958-).

l'éditeur Akashi-shoten, P.78-P.99 (23/06/2006)

Source « témoignages vol VI » du comité de problème de Téïshïntaï de la Corée du Sud. "The Korean Council for the Women Drafted for Military Sexual Slavery by Japan 

証言”未来への記憶” アジア慰安婦証言集2西野留美子 金富子 P.78-P.99

出典:”証言集VI ” 韓国挺対協

 

 

 

Née en 1928 (1927 dans l'état civil) en Pyongan du Nord( une province de la Corée du Nord, située au nord-ouest du pays, et longeant la Chine sur sa frontière nord ).

A l'âge de 13 ans, elle part en Mandchou afin de gagner de l'argent pour faire libérer son père du prison, et elle s'est trouvée dans un centre de réconfort de Harbin. Elle est rentrée au pays à cause d'une maladie sexuellement transmissible (1941, 14 ans). Vers 1942, à 15 ans, elle est redevenue femme de réconfort pour l'armée japonaise à Shijiazhuang en Chine. En 1945 (18 ans) elle est rentrée à Incheon de la Corée du Sud actuelle. Mariée vers 1948, à l'âge de 21 ans. 77 ans en 2004.

1928 年平安北道(ピョンアンプクト)熊川生まれ(住民登録上は27年生まれ)

13歳のときに(1940)父を刑務所から出すお金を稼ぐために満州へ行ったところ、ハルビンの慰安所に。1941年、(14歳)、性病に罹り帰国。1942年ごろ、(15歳)中国の石家荘で再び日本軍の慰安婦に。1945(18歳)、仁川へ帰国。1948(21)ころ、結婚。200477歳。

 

 

Passer l'enfance à An-dong de Pyongyang(capital de la Corée du Nord)

平壌は子ども時代。

 

Son père y a commencé comme antiquaire mais il est arrêté pour avoir vendu des objets volés. Il buvait beaucoup. Sa mère était vendeuse ambulante de poissons.

平壌市内の安東に移り古物商をはじめるが、盗まれた物を売って捕まる。父は酒を良く飲む人。母は魚の行商。

 

Je n'ai pas pu travailler à l'école parce qu'on a mis mon père dans une prison. Moi, je n'étais pas du tout sérieuse. C'est pour ça que quelqu'un m'a mis dans une école de Ki-sen (Géisha), car je suivrais le chemin de Ki-sen de toute façon. Plus tard, mon grand frère l'a su, et il m'a frappée « tu ne comprends rien, parce que tu n'as que 13 ans, ne vas pas dans un tel endroit ! ».

父が刑務所へ入れられたから勉強できなかった。私ね、かなりふざけていたみたい。だから、どうせキーセンの道を歩むなら、キーセン学校へ行って学ぶべきだと。誰かが私をそこへ入れた。後で兄ちゃんにばれたぶん殴られたよ。13歳で何も分かってないのに、そんなところへ行くなって。

 

Et je me suis blessée au pouce de la main droite, je ne pouvais plus taper sur un tambour. Une femme de l'école de Ki-sen m'a donc proposée d'aller « gagner de l'argent », je suis donc allée à Mandchou.

そのとき、ある日右手の親指に怪我をして太鼓を打てなくなった。それでキーセン学校にいた女性と一緒に"出稼ぎにいこう’ということになって満州に行った。

 

L'amende de mon père qui était en prison coûtait 20 sens de l'époque. J'ai pensé payer cette somme. On m'a dit que je pourrais gagner de l'argent, si j'allais en Mandchou, je suis donc partie avec ma copine. Je ne me souviens pas si j'ai été vendue et comment j'y suis allée. En tous cas, je me souviens clairement d'être allée en Mandchou à l'âge de mes 13 ans. Je n'avais que 13 ans, mais je suis pourtant allée en Mandchou, en traversant la rivière de 豆滝川.

父の入っていた刑務所の罰金は、当時のお金で二十銭くらい。それを私が払おうと思った。満州へ行けば稼げるといわれて、友達と一緒に行った。売られていったのかどうやって行ったのか覚えてない。とにかく13歳のときに行ったのは、はっきり覚えている。13歳なのに満州に行ったんですよ。豆滝川どうまんかんを渡って。

 

(A Harubbin de la région du nord de la Chine) là-bas, je n'ai vu aucun Coréen. Tout le monde était Japonais. Pas les Japonais normaux, ils étaient soldats. Il n'y avait que des soldats qui marchaient, je ne me souviens que d'avoir très froid.

(中国東北地方はるびん)そこでは、韓国人の姿は一切見れなくて、すべてが日本人だったよ。日本人とはいっても、一般の日本人ではなく軍人だったのよ。軍人だけが行ったりきたりして、すごく寒かった思い出しかない。

 

J'avais peur de l'entrepreneuse, la vieille femme. Je frémissais dès que je voyais cette mémé, j'avais peur d'elle, plus que des soldats. J'avais peur de cette grand mère.

雇い主のおばあさんが怖かった。おばあさんが見えると、軍人以上に怖くて震えたの。わたしは、そのおばあさんを怖がってた。

 

De toute façon, ce n'était pas possible pour un enfant, je me demande si j'avais peur pour cela. Aussitôt, j'ai attrapé une MST qui s’appelait 横根(1). J'avais beaucoup de fièvre. Je ne pouvais plus accueillir de clients.

L'entrepreneuse m'a fait opérer car je n'étais plus utilisable. Mais cette opération était horrible. C'est à dire, mon corps a été détruit à l'âge de 15 ans.

まあ、そもそも子どもには無理だった。それで怖がっていたかも。そこにいって間もないうちにいわゆる性病、横根(1)という病気にかかってしまった。熱もたくさん出て。それで客を受け入れられなくなった。

その病気にかかってもう私を使えなくなったから、手術をさせたの。しかし、手術というのがとてもひどかった。つまり、十五歳で体はぼろぼろになってしまったの。

(1)横根: des ganglions enflammés dans l'aine sur les deux jambes. La cause est souvent des MST. 両足の付け根のリンパ節が炎症を起こして腫れたもの。梅毒など性病が原因で起こるものが多い。便毒。横痃(おうげん)http://kotobank.jp/word/%E6%A8%AA%E6%A0%B9

 

 

 

Comme on m'a opéré les deux jambes, je ne pouvais plus marcher. Je ne me guérissais pas tout de suite. Comme on ne pouvait plus m'employer, on m'a renvoyée en Corée avec un Coréen. Parce qu'on ne pouvait plus utiliser quelqu'un comme moi. Cet homme m'a dit qu'il m'emmenait chez moi, je l'ai suivi sans poser de questions.

両足に手術を受けたから、歩けなくなった。なかなか治らないし、わたしを使えなくなったから、わたしを韓国へ行かせたの。韓国人の男をつけて。もう私なんか使えないから。私をそこから連れ出してきた人が、家まで連れて行ってあげるって言うので、何も聞かずに彼について行ったのよ。

 

Retour de la Mandchou.満州から戻る。

Il me semble que ma grande sœur s'est mariée juste après mon retour à la maison dû à la maladie. Tout en travaillant beaucoup, on ne pouvait pas manger du riz. Le midi et le soir on mangeait de la farine de millet, même pas de blé.

私が病気を抱えて家に帰ってからまもなく姉さんはお嫁に行ったみたい。どんなに働こうが米飯ではなく、昼も夜も粟飯。麦飯でもなくて粟飯。

 

Il y avait un endroit où les Japonais fabriquaient les fusils. Ma famille était très pauvre, c'était difficile. J'ai pensé de ne plus aller en Mandchou et gagner de l'argent ici, je suis allée de temps en temps vers cette troupe. Il y avait les personnes âgées et les enfants aussi. On appelait le nom des gens engagés jour après jour. A la troupe, on nous donnait une ceinture de tissu. On en avait besoin pour fabriquer les balles et pour le ponçage des fusils.

家の近くに日本人たちが銃を作ったりする舞台があった。家はとても貧しくて大変だった。もう満州のようなところに行かずにここで稼ごうを思って、おそらくその部隊に通ったりとかもした。

朝から並んでるとお年寄りも子どももいた。その日にはたらける何人かの名前が呼ばれて、部隊に行くと帯をひとつくれるわけ。弾丸を作ったり銃を磨くのに帯を使うから。

 

J'ai vu les anciennes copines de l’école de Ki-sen (Géisha). Depuis toujours, les écolières de Ki-sen avaient un (beau) comportement, même quand elles ouvrent la porte. C'est pour ça que nous avons parlé d'aller la-bas (en Chine) en bavardant entre copines. On m'a dit qu'on pourrait vivre facilement en Chine, et qu'on pourra gagner beaucoup d'argent, j'ai été séduite par cela. C'est pour ça que tout en me disant de ne plus jamais aller dans ce genre de lieu, j'y suis allée de nouveau.

キーセン学校に一緒に通った友達にも会った。昔はキーセン学校に通っている人は、戸を開ける姿から違った。だから友達にあってあれこれ話しているうちに、私たちそこに(中国に)行こうという話しが出たのかも。中国に行けば楽に暮らせる、金も沢山稼げるといわれたから、おそらくそっちの方向に。だから、もうそういうところには行かないと言ったくせに、また行ってしまった。

 

En traversant la rivière 鴨緑川, je suis allée à 北地 (au nord de la Chine). Avec ma copine. Comme ma copine m'avait dit partir à telle date, je suis allée à la gare de Pyongyang平壌, beaucoup de gens étaient assemblés. Je pense que tous ces gens étaient comme nous.

鴨緑川あむのっかんを渡って北地(中国の北部)にいった。友達と二人で。友達に何月何日に出発するといわれて、平壌駅に行ったらものすごい人たちが集まっていたよ。まあ、みんなわたしたちのような人だったろうね。

 

J'étais un peu lente à penser ou idiote.

Quand je suis allée dans ce genre de lieu pour la première fois, je me suis donnée beaucoup de difficultés, je n'ai pas imaginé que la deuxième fois aussi serait ce genre de lieu. Je ne le savais pas , j'y suis donc allée.

わたしはちょっと鈍かったか、馬鹿だった。

一回目に行ったときは、そういうところですごく苦労したから、まさか二回目もそういうところだとは思わなかった。知らないから行った。

 

Je ne savais rien quand je suis allée en Mandchou pour la première fois. Après le retour à la maison, je me suis dit de ne pas aller à ce genre de lieu, j'ai donc travaillé même dans la troupe, je me demande pourquoi je suis repartie en Chine.

最初に満州に行ったときは、何も知らなかったからいけたけど。それで故郷に戻ってきてからは、そこには行かないと思って、部隊まで通って働いたのに、またなんで中国に行ったのかしら。

 

Ma mère savait que j'allais en Chine. Car, quand j'allais partir, elle m'a acheté (en désignant un tissu orange avec le doigt) un chima(jupe coréenne) en disant que telle couleur était bien pour un jeogori (veste coréenne), que avec telle couleur le chima vert allait mieux.

私が中国に行くのを母は知っていた。なぜなら私が家を出るとき、母がちょごり(オレンジ色の布を指しながら)は、この色がいい、この色の下は、緑のちまがいいと、ちまを

買ってくれたの。

 

A l'époque, ma famille n'était pas riche pour m'acheter le chima-jeogori (vêtement traditionnel), mon père venait de sortir de prison, ma grande sœur s'était mariée, on n'avait donc pas d'argent pour acheter quoi que ce soit.

その当時は、私のチマチョゴリを買ってくれるほど家は裕福ではなかったし、父も刑務所から出たばかりで、姉さんも嫁にいったから、何かを買う余裕はなかったはずなのに。

 

Je n'y suis pas allée toute seule à ce village (on peut supposer que c'était un village proche de そっかちゃん de la Chine), je m'en souviens pas clairement, mais j'y suis allée avec quelques personnes.

私ひとりだけ行ったのではない。なまちゃんだか、(中国そっかちゃんの近くにある村と推定される)、そっかちゃんであったか、はっきり覚えてないけど、何人かで行った。

 

En arrivant, j'ai découvert que j'étais venue à ce genre de lieu. Il y avait un Coréen aussi. On m'a dit « si on ne veut pas y aller, il faut donner beaucoup d'argent à cet homme, en faisant n'importe quoi. Comment vas tu lui donner de l'argent ? ». On m'a menacé comme ça.

そういうところに行ってしまったことは、そこに行って分かったの。韓国人の男もいた。行きたくなかったら、どんな方法を使ってでもその男にお金をたくさんあげなくてはならない。どうやってお金を払うかい」と言われた。そういう風にわたしを脅した。

 

Le centre de réconfort 'Tokiwa'. La plupart des clients était Japonais.慰安所「ときわ」。来る人はもっぱら日本人ばかり。

 

Pas de liberté. Je ne pouvais pas du tout sortir. Je n'avais pas de choix parce qu'on avait des clients le jour aussi.. ce n'était pas le matin où les soldats venaient. L'horaire où il y avait le plus de monde était de l'après midi au début de soirée, à mon impression. Si je ne me maquillais pas encore en faisant la grasse mâtinée, la femme qui surveillait les femmes était toujours sur mon dos « quelle heure penses-tu qu'il soit maintenant ?! Que vas-tu faire sans être encore maquillée ?! Tu ne pourras pas accueillir de clients avec un tel visage ! ». Je me souviens qu'elle m'a grondée comme ça.

自由はなかった。外出なんかもぜんぜんできなかった。

昼間にもそういう人たちが押し寄せてきたら仕方なく。。。。いわゆる軍人たちが来るのは、大抵は朝ではなくて、午後から夕方までがもっとも多かった気がする。朝寝坊なんかして化粧なんかが遅れていたら、私たちを監視する女に付回されて、「今何時だと思ってるんだ、まだ化粧ができてないでどうするんだ。そんな顔で客に接待なんかできるもんか」と怒られた覚えがある。

 

Après le maquillage, on faisait asseoir les femmes dans le magasin. Toutes. Dans le hall, on installait des chaises au bord d'une table. Je me souviens de m'asseoir là-bas.

化粧ができたらお店に座らせるの。ずらっと。。。今でいうと、ホールのようにしてテーブルの端っこのほうにぐるっといすが並べてあって、そこに座っていたことを思い出す。

 

Là-bas, il y avait une femme, observatrice des comportements des clients. Elle pouvait deviner qui plaisait à un client à travers son comportement. Elle gérait donc les clients «monsieur …, vous pouvez aller dans la chambre de mademoiselle ... », comme ça. Chaque femme allait dans la chambre après être appelée par son nom par elle. Cela pouvait arriver qu'on retourne s'asseoir sur la chaise de nouveau, mais c'était rare. Ce n'était pas facile, cela pouvait même arriver de temps en temps qu'un client arrive avant que je finisse ma douche.

そこには、客の様子をうかがう女がいるんですよ。その女は客の行動を見ると、その客が誰を気に入っているかがわかるから。それで「。。さんは??の部屋に行って」と。各自の名前を呼ばれたら、それぞれの部屋に向かうんです。するとまたホールにでていすに座っている場合もあるけど、それはまれなこと。私が体を洗う前に客が入ってくることもあって、すごく大変だった。

 

Il me semble que les soldats achetaient, en entrant dans la chambre, le billet qu'ils pouvaient montrer pour rentrer dans la chambre. Nous devions les récupérer et les rendre au guichet de vente. Je n'ai jamais reçu d'argent. Parmi les clients japonais, je n'avais pas si peur de ceux qui ne buvaient pas, mais combien j'avais peur de ceux qui venaient après avoir bu...

おそらく部屋に入ってくるときに、軍人たちは切符を買ったみたい。それを見せたら部屋に入れたみたい。私たちは切符をもらって切符売り場に返却しなきゃいけなかった。お金は一回ももらったことがない。日本人の客のなかでお酒を飲んでない人はあんまり怖くなかったけど、お酒を飲んで入ってきたひとは、どんなに怖かったか。。。

 

le plus dur, c'est ceux qui ne finissaient pas vite, ils m'énervaient. Les humains, quand ils se trouvent dans la situation de vie ou de mort, font ce genre de chose pour satisfaire son désir, c'est pour ça que c'est dur.

早く終わらないで人をいらいらさせるのが一番困るんです。長くて。人は、死ぬかどうかという時に、自分の欲を満たすためにそういうことをやるから辛い。

 

Je pense qu'avoir un ou deux clients n’auraient pas été si dur. Saigner ou avoir la douleur insupportable, mais je me souviens que l'on me frappait fort si je me révoltais pour ça. (la trace de blessure à la tête) elle a été faite quand un soldat japonais m'a frappée,,, mon vêtement tâché de beaucoup de sang, on m'a déchiré le vêtement au lieu de l'enlever. Comme je suis humaine moi aussi, je haïssais ces gens. Donc je ne veux pas me rappeler de ces gens.

独り二人くらいだったらそんなに辛くなかったと思う。、、血が出たり本当に耐えられないくらい痛いから反抗なんかするんだけど、そうするとすごくぶん殴られた覚えがある。

(頭のてっぺんの傷跡)これはさ、日本兵に殴りつけられて、、、服が血まみれになって、ろくに服を脱がせずに破いたんだ。私も人間だからそういう人を憎んでいた。だから、わたしはどうしてもそういう人のことを思い出したくもない。

 

J'ai été quelque part un peu sotte. Je me souviens des femmes enfuies, des femmes frappées après avoir été rattrapées. Mais je me souviens pas d'avoir pensé à l'évasion. Je pensais seulement aux choses idiotes « comment faire pour rentrer au pays natal » « comment faire pour se plaire à la patronne pour rentrer dans la région natale »

私は愚鈍なところがあったみたい。逃げた人、捕まえられてぶん殴られて人も記憶に残っている。しかし、私は逃げ出そうと思った記憶が無い。ただ、「どうすれば故郷に帰れるか」「どうすれば持ち主に気に入られて故郷に帰してもらえるか」そんなおろかなことを考えた。

 

Par exemple, parmi 30 femmes, si une femmes s'est enfuie, ce serait comme si toutes les autres femmes étaient tuées. Une enfuie, les restantes ont dû souffrir plus que cette femme en fuite. Il n'y aura plus de liberté. Pas une parole à prononcer. Si on dit « lève-toi », ll faut se lever, même si on est très malade, on ne pouvait rien dire. Il y en avait tout le temps qui s'enfuyait.

たとえば、30人の女性のなかで一人でも逃げたら残っている女性はみんな殺されるのと変わらない。独りが逃げたら残っている人が逃げた人以上に辛い思いをさせられた。もう自由はなくなる。一言もろくに話せず。「おきろ」といわれたらおきなければならないし、どんなに具合が悪くても悪いと言えなかった。常に逃げ出す人がいた。

 

Malgré tout, il y avait une bonne personne parmi les Japonais. Cet homme entrait dans ma chambre après avoir donné son argent, s'il me trouvait fatiguée, il ne s'approchait pas de moi. Il posait juste une question « as-tu des Tsukemono ou kimchi ? ». Ensuite il me disait « peux-tu m'en préparer ? ». Mais je n'avais ni choux chinois, ni assaisonnements pour ça. Les choux chinois et du sel...je n'avais rien pour donner le goût salé. Mais si je demande à ce Japonais de m'apporter les ails et poireaux ou d'autres choses qui puissent les remplacer, il a pu en apporter petit à petit. Quand j'ai préparé pour lui le plat kimchi, la patronne m'a encore grondée « ne fait pas de choses inutiles ». Quand j'ai préparé secrètement le plat pour lui, de nouveau, ce Japonais m'a offert un tissu militaire, un dentifrice et une brosse à dent etc..., il m'apportait souvent ce genre de choses. Il y avait ce genre d'hommes. C'est pour ça que tout le monde, les Coréens, Japonais, Américains sont les mêmes. Parmi eux, il y a des gentils et des méchants, il me semble.

それでも日本人の中にとても良い人が一人いた。その人は、お金を払って私の部屋に入ってきて、もしわたしがたいへんそうに見えたら近づかないで「漬物やキムチはあるかい?」と聞く。それから「それを作ってくれないか?」と言うの。でも白菜もやんにょム(合わせ調味料)もなかった。白菜に塩、なんだっけ、塩辛いそういうのは全然なくて。ただにんにくやねぎやそういうのがあれば持ってきてとその日本人に言うと、少しずつ持ってきてくれたの。それで、持ってきてくれたものでキムチを作ってあげると、持ち主にまた怒られた。余計なことをするなと。こっそりとそういうことをやってあげると、その日本人が軍人用の布みたいなものを持てきてくれたり、歯磨き粉や歯ブラシなどをくれたの。そういうのをしょっちゅう持ってきてくれたの。そういう人もいた。だから、世の中の人々には、韓国人も日本人も朝鮮人もアメリカ人もみんな同じ。ただ、そのなかで少し良い人もいるし、悪い人もいる。そうみたいですね。

 

Je ne peux pas me rappeler de son nom. Mais je me souviens de mon nom. Je ne sais pas pourquoi. On m'appelait « YOSHIMOTO Hanako ». Je me souviens juste de ce nom et de nom du centre de réconfort « Tokiwa ». Je ne comprend rien d'autres que ça.

その人の名前がなんだったか思い出そうとしても思い出せない。ところが、私の名前は忘れてない。どうしてか。私は、「よしもとはなこ」と呼ばれていた。その私の名前と「ときわ」という名前だけは覚えている。それ以外は、ひとつも分からない。

 

 

Le concours :j'ai pu participé grâce à tout le monde qui m'a recommandée.

コンクール大会:みんなが推薦してくれたので、わたしはコンクールの大会に出ました。

 

j'avais une très belle voix à l’époque. Tellement belle que les gens venaient si je chantais assise comme ça. On m'a recommandée, je me suis donc présentée à un concours. Je me souviens d'avoir participé à un vrai concours qui demande une recommandation pour y participer.

そのときは、とても声がきれいだった。このように座って歌を歌っていたら、必ず人が集まるといわれているほど声がよかったんですよ。人々の推薦で、私はコンクールの大会に出たんですよ。人々の推薦がないと出られないところなのに、コンクールにでた覚えがある。

 

C'était comme un concours des amateurs d'aujourd'hui. Il y avait beaucoup de participants. Notre magasin « Tokiwa » et il y avait un autre magasin.

Sur la scène, comme on questionnait les femmes « de quelle magasin venez-vous ? », on a pu savoir où et quel magasin existaient. Avant, je ne pouvais pas le savoir. De bons magasins, les magasins qui portaient le nom se présentaient à ce concours.

今で言えば、喉自慢大会のようなもの。そういう人たちばかりが集まって、看板とかを揚げた店、私がいた店は「ときわ」だから、別のもうひとつの名前があったんですよ。コンクールに出て、どの店から来たというから分かるでしょう。それまではそういうところにどんな店があったかは知るはずがなかった。ほどよい店は全て、名前のある店はそこに参加していた。

 

Du magasin « Tokiwa », j'étais la seule participante. Pourtant mon magasin était grand. Trente, quarante, non, quarante ou cinquante personnes ont chanté. J'ai chanté une chanson japonaise. Je n'en souviens plus que du début. « Le printemps, le printemps, la jeune fille ».

「ときわ」という店からは、私一人だけがそこに出たの。私がいた店は、結構規模が大きかったのに、私一人しか出なかったみたい。歌った人は、三、四十人、いや、四、五十人くらいだったかな。日本の歌を歌ったけれど、今は最初のところしか覚えていない。「はるよ、おとめよ、おとめよだ」

 

Les spectateurs étaient soldats. Je ne sais pas si c'était dans une armée ou à l'extérieur d'une armée, mais ils n'étaient pas les gens normaux. Il me semblait que tout le monde s'habillait comme soldat. Comme les femmes se présentaient et chantaient, j'ai compris que beaucoup de femmes y habitaient. Comme on disait qu'on avait sélectionné une ou deux femmes sur quelques dizaines de femmes par magasin, j'ai compris qu'il y avait beaucoup de femmes coréennes comme moi près d'ici. Si je n'avais pas participé au concours, je ne l'aurais pas su.

見に来た人は軍人だった。軍隊の中だったか、外だったか分からないけど、世の中の一般の人ではなかった。すべての人が軍服を着ていたみたいだった。女性たちが出てきて歌うんだから、そこには女性たちがたくさん住んできることが分かった。その大会には何十人のなかで一人か二人か選ばれて出たといわれていたから、この近くには私みたいな朝鮮の女性がたくさんいるということが分かった。そういうところに出なかったらわからなかったかも。

 

Une triste nouvelle : la mort de mon père.悲報:父の死

J'ai envoyé une lettre à ma famille, quand j'étais en Chine. J'ai donc pu savoir que mon père était mort. Parce que je communiquais par lettre avec ma famille. Je pense que c'était en 1934(2). A l'époque, la lettre qui annonçait que mon père était en état critique a pu arriver, et la lettre de sa mort aussi, elle a pu parvenir jusqu'à moi.

中国にいたときに家に手紙を送ったようです。だから父が亡くなったことが分かったんですね。手紙のやりとりがあったから。三四年(2)だったかしら、そのとき、父が危篤であるという手紙も届いたし、死亡したという悲報も届いたんですよ。

(2)Dans le livre P.91, Gil Won-ok raconte ainsi, mais cela doit être en 1944 当本の91ページ。Gil Won-okはこう語っているが、1944年のことではないか。(Daisuki).

 

J'ai pensé qu'on me laisserait rentrer chez moi dans une telle situation, si je disais vouloir rentrer chez moi. Pourtant, la propriétaire, en faisant de grands yeux, a soudainement crié « que dis-tu ?! Si tu rentres chez toi, quand rentreras-tu !? ». je n'ai pas pu dire un mot, j'ai beaucoup pleuré comme une idiote. Pleurer était la meilleure arme. Il n'y aura personne qui ne veut pas rentrer chez soi quand un de ses parents est mort.

そんな状況だったから、家に帰りたいといえば、帰らせてくれると思ったんですよ。なのに(持ち主が)目を大きく見開きながらいきなり「何を言ってるんだ。帰ったら、いつ戻ってくるんだ」と。それで一言も言えずにバカのように泣きまくったんです。泣くのが一番の武器でした。親が亡くなったといわれて、帰りたくない人なんかいませんよね。

 

J'aurais bien aimé sortir d'ici, si seulement on m'avais donné l'argent pour le transport, même si on était très froid avec moi. Mais, je n'ai pas pu. (En faisant une grimace), je n'avais pas d'argent, on me l'a pas donné, on ne m'a pas laissé rentrer chez moi, je les haïssais beaucoup , beaucoup. Depuis, je n'ai jamais écrit à ma famille.

どんなに薄情であっても、交通費だけでもくれたらそこを出たかった。だけど、出られなかった。(表情を崩しながら)お金も持っていなかったし、お金もくれなかったし、故郷にも帰してくれなかったし、とってもとっても憎んでいた。そういう話を聞いてからは、二度と家に手紙を出したことがない。

 

Le temps s'est écoulé ainsi. J'ai pu voir le jour le 15 août de la libération, mais je ne comprenais pas si c'était une bonne chose ou pas. Je n'avais pas le sentiment de « la libération ! ». J'ai eu juste un sentiment que c'était très éphémère.

そういうようにして時間が流れて、どうにか八・一五の解放になったけど、解放されてもそれが良いことがどうしても分からず、「解放だ!」という気持ちもなくて、ただ、はかなかった。とっても。

 

La libération : j'avais promis de gagner beaucoup d'argent, mais je n'ai jamais pu rentrer.

解放:沢山稼いで帰るといったけど、もう二度と帰ることなんかできなかった。

 

Quoi qu'on me dise que la guerre était finie, je n'ai eu aucun sentiment. Être libérée mais cela ne disait pas qu'on puisse sortir tout de suite, nous n'avons donc pas pu sortir dehors. En entendant « il y a un bateau qui partira à telle heure », je suis heureusement sortie de là-bas pour prendre ce bateau. En arrivant à Incheon, on n'a pas pu tout de suite embarquer dans ce bateau. Parce qu'il y avait une épidémie, soit de choléra, soit de la fièvre typhoïde. On a dormi sur la mer pendant deux semaines environs.

戦争が終わったといわれたけど、何の感情も生まれなかった。解放になったからといって、すぐに出られるわけでもなかったから、わたしたちは、外には出られなかった。「何時出発の船がある」という話を聞いて、その船に乗るために張り切ってそこを出たの。仁川に着いたけど、すぐ陸地に上陸できなかったのは、コレラか腸チフスという病気が流行っていたから。海の上で二週間くらい泊まっていた。

 

Après deux semaines d'enfermement sur le bateau, on est sortis dehors. J'ai reçu un bol de riz en payant de l'argent, trente sens ? Trois cent sens, je ne sais pas. c'était en Corée. Et puis, on nous a rassemblés dans le parc 忠壇公園(à Séoul). A ce temps-là, si on voulait aller en Corée du Nord, on pouvait y aller, si on voulait aller en Corée du Sud, on pouvait y aller. Mais nous, trois femmes qui étions sorties ensemble de là-bas, nous avons discuté « si nous rentrons à la maison sans argent, sans rien à la main, la famille ne nous accueillera pas les bras ouverts, donc, rentrons à la maison après avoir gagné de l'argent en travaillant quelques mois ». Alors nous sommes allées à 天安(tyonann).

二週間くらい船の中に閉じ込められていて外に出たら、おにぎりかご飯か、とにかくそれを三十銭か三百銭か分からないけど、お金を払ってそれをもらった。この韓国と言う国でね。それからジャンチュンダン公園に私たちは集結させられた。そのときは、北朝鮮に行きたかったら行けたし、南朝鮮に行きたかったら行けたの。しかし、そこを一緒に出た女性三人で「私たちが一文のお金も持たずに手ぶらで帰ると歓迎してもらえないから、何ヶ月かでもお金を稼いで帰ろう」と話して、行ったところが天安だった。

 

Je pensais rentrer dans trois mois après avoir gagné de l'argent. les trois copines avec qui j'étais partie étaient dans la même situation. Mais avant de passer quelques mois, nous ne pouvions plus rentrer. Il n'était plus possible d'aller ni de revenir.(3)

三ヶ月くらい稼いでから帰ろうと思って。一緒に行った友だち三人も同じ事情だった。しかし、何ヶ月もたたないうちに帰れなくなった。行ったりきたりすることができなかった。(3)

 

(3)Faux : tout le monde pouvait se déplacer librement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud jusqu'à la déclaration de la guerre de Corée en en 25 juin 1950.

(la création de deux Corées est en 1948)

D'après un site de la Corée du Sud: « la ligne libre de démarcation militaire des deux Corées. Juste après la libération, quand les armées américaine et soviétique sont venues, cette ligne n'était pas une bordure stricte. Une photo de la famille de la Corée du Nord venant en Corée du Sud en traversant la ligne militaire en octobre 1947. » http://dmz.gg.go.kr/jap/History/h2.asp

間違い。“自由な38度線 解放直後、米・ソ両国軍が進駐したとき、38度線は厳しい境界線ではなかった。 1947年10月、38度線を越えて韓国に来る北朝鮮の一家族。”

http://dmz.gg.go.kr/jap/History/h2.asp

http://dmz.gg.go.kr/jap/History/h2.asp

En arrivant à 天安(tyonann), on l'appelle maintenant femme de service, chanter dans le magasin, servir de l'alcool, on chantait chacune son tour à l'arrivée d'un client. J'étais venue y travailler parce qu'on m'a dit que je pourrais gagner de l'argent. A l’époque, j'avais une certaine souffrance, j'allais au cinéma avec mes copines, je pleurais à haute voix en regardant une scène triste d'un film. Après on allait dans un magasin ou, si on allait dans un restaurant chinois, je buvais du baijiu (alcool blanc) jusqu'à être ivre, alors je tombais dans la rue. Ma copine s'est occupée de moi, elle me lavait, me changeait. Je passais la vie comme ça.

天安に行ってさ、今で言うと接客婦だよね、店で歌を歌ったりお酒を注いだり、客が来たら順番に歌うんです。稼げるといわれていったけど、その当時は痛みというのがあったから、友達と一緒に映画でも見に行って、悲しい場面が出たら大泣きしたの。それから店に入ったり、中華料理屋に行ったら、コーリャン酒でも飲んで酔っ払って道に倒れたり。したら、友達が連れて行って、体を洗って着替えさせてくれたり、そんな生活を送っていた。

 

Le mariage:le bar. 結婚生活:飲み屋

 

Je recevais le salaire en allant au bar avec les femmes. Mon salaire n'était pas petit. Mais ce n'était pas bien de n'avoir pensé qu'à ça. Si je me présente dans le magasin pour y chanter, il faudrait beaucoup de vêtements et de maquillage. Je n'ai pas du tout pensé à ça. En utilisant mon salaire par-ci par-là, je ne pouvais pas économiser de l'argent. Je travaillais à l’époque dans ce genre de lieu. Ensuite, je suis allée me marier à 温陽(Corée du sud), avec un homme vraiment mafieux, sa femme décédée, il y avait un fils, sa mère paralysée depuis sept ans. Je pensais aller arrêter cette pareille vie.

それから女たちを連れて飲み屋に通いながら給料をもらった。給料は少なくなかった。でも、それだけを考えたのがまずかった。店に出て、歌でも歌おうとしたら、服もたくさん必要だし、化粧もしなくちゃいけないことを全然考えていなくて。給料をもらってあれこれ使ったら、金が貯まらないんですよ。そういうところばかり通っていました。それからオニャンのシンチャン里というところに行って、本当にやくざな人、奥さんが死んで息子一人いて、母は中風になって七年目という男のところに嫁に行ったの。もうこういう生活はやめようと思って。

 

Au début, je pensais pouvoir manger au moins en vivant avec un type pareil. Parce qu'il était Yakuza. Vous ne savez pas combien c'est difficile de servir de l'alcool dans un bar. Pour m'échapper à ça, (comme je ne voulais pas travailler dur), j'ai cru qu'on ne se moquerait plus de moi si j'habitais avec cet homme, parce qu'il était Yakuza. C'était avant le 25 juin (la guerre de Corée,1950-1953), j'avais environ 21 ou 22 ans.

最初はああいう人と一緒に住むと、ご飯くらいは食えると思っていたの。やくざだから。飲み屋では酒を注ぐだけでもどんなに大変なのか知らないでしょう。そういうのから逃すために(苦労をしたくないから)あの人と一緒に住めばヤクザだからバカにはされないと思った。そのときは、六・二五が起きたから、おそらく二十一、二歳くらい。

 

Une fois sorti, mon mari ne rentrait pas à la maison pendant dix jours ou un mois. En plus, il ne rentrait pas seul. Il amenait des femmes et une dette. Il faisait tous les maux. Pendant ce temps-là, comme je devais vivre difficilement, je faisais du feu en ramassant du bois, je ramassais les déchets dans la rue et les amenais au moulin à riz, mais je ne pouvais pas avoir de repas même pas pour trois jours.

夫は、一度家を出たら十日も一ヶ月も家に帰ってこない。その上、一人で帰ってくるのではなくて女も借金も持ち込んできた。すべての悪いことをやっていたの。その間、私はどうにか生きていかなきゃならないから、木を拾ってきて炊いたり、ごみを拾ってきてそれを精米所に持っていったりしたけど、三日分のご飯も作れなかった。

 

J'ai acheté et fermenté du riz. Ma belle mère m'a demandé de faire quelque chose de koji. Elle m'a appris verbalement comment fermenter 酒粕 lie, j'ai alors fabriqué du saké et je l'ai vendu. J'ai préparé la soupe aux pousses de soja sans assaisonnements, mais les gens en mangeaient bien. J'ai pu gagner de l'argent grâce à ça.

米1斗を買ってきてお酒を醸したけれど、中風に当たった姑に麹をどうにかしろって言われたの。酒粕をどうやって醸すかを口で教えてもらって、お酒を造って売った。もやし汁を何の味付けもしないで作ったけど、(人々は)そのままでもよく食べてくれたの。それで儲かった。

 

Cinq ou six ans sont passés. La vie ne s'améliorait pas malgré la travail, j'ai dû m'enfuir de cette maison. Je ne savais que aller dans ce genre de lieu (bar). Mon mari a dû me chercher partout. Il a dû aller me chercher jusqu'à 豊川.

五、六年経ったころかな。そんなに苦労して生きていってもどうしても生活が良くならないから、仕方なくあの家から逃げたの。また、そういうところ(飲み屋)にしかいけなかった。そういうところにいるころ、夫は私を探しに歩き回ったみたい。豊川まで探しに行ったらしい。

 

(Après, vers l'âge de 28 ans , dans l’hôpital chrétien de Incheon, en Corée du Sud, Gil Won-ok s'est fait opérer de deux tumeurs dans les trompes de l'utérus, dûes , d'après elle, à l'ancienne opération à l'âge de 15 ans) (P.95)

(その後、28歳で、仁川のキリスト教病院で子宮のパイプ管にできた二つの腫瘍、彼女によると15歳のときの手術が原因、を取り除く手術を受ける)(P.95)

 

 

Vivre avec un homme. 同棲

Ensuite, je gagnais la vie avec les chansons dans un bureau de vente (bar?) à おりゅどん et à 抱川ほちょん(Séoul). Je gagnais la vie en chantant à l'époque, je ne vendais pas mon corps. J'ai pensé que gagner de l'argent avec les chansons n'était pas un pêché. Je mangeais et dormais chez un homme. Il avait une fille et trois garçons. Je n'avais vraiment pas de chance. Cet homme sortait avec les autres femmes grâce à mon argent, parce qu'il ne le pouvait pas avec l'argent de sa vraie femme.

それから梧柳河、抱川の営業所に通いながら、歌ったりして生きたの。そのときは、体を売ったのではなく、歌を歌って生きていたよ。やがて抱川で、歌を歌って稼ぐのは罪にならないと思って、三男、一女の子持ちの男に寄食したけど、とにかく私は運が悪くて、彼は本妻のお金で生きていけないから私のお金で女遊びをしたんだよ。

 

Il travaillait dans une compagnie électrique, il ne gagnait pas beaucoup. Avec son salaire, il fallait envoyer les quatre enfants à l'école,et faire vivre les six membres de sa famille. (Sa femme) n'avait pas d'argent pour donner à son mari. Mais, j'avais la force de vivre. Pour cette force de vivre, je suis la meilleur du monde.

そのとき、彼は電気会社で働いていたけど、電気会社の給料って少なかったよね。その給料で四兄弟に勉強もさせなきゃいけなかったし、六人家族が生活をしなきゃいけなかった。彼にあげるお金がなかったのよ。しかし、私は生活力が強かったの。生活力だけは、誰にも負けないの。

 

S'il ne me donnait pas d'argent, j'allumerais la table de cuisson au gaz. Et puis je lui dis « je vais mourir. Si je meurs, les enfants mourront, eux aussi ». je le menaçais comme ça. Ah,je ne peux pas tout exprimer avec les mots. J'ai le frémissement dès que je dis ce que j'ai vécu là-bas. Je me sentais fort étouffée. Je vais vous dire pourquoi. Les gens actuels ne font pas d'enfants. Ce n'est pas bien. A mon avis, pourquoi il faut les enfants, les frères, sœurs et parents. On ne peut pas exercer sa force sans famille, ou protecteurs. Les amis ne pourront pas les remplacer, même si on est très proches. Si la femme élève les enfants en passant la vie comme ça, le mari rentrera à la maison. Parce que la femme élève ses enfants à lui.

彼からお金をもらえなかったら部屋に入ってコンロをつけるの。それから私は死ぬよって。私が死ぬと私だけでなく、子どもたちも死ぬんだよって脅迫するの。はー、全部言葉で表現できない。そこで経験したことは、言うだけでぞっとするの。どんなに息詰まったか。その原因が何かと言うと、今の人々は子どもを産まないけど、それはだめだよ。私が思うには、なぜ子どもが要るか。なぜ兄弟が要るか。家族や親戚がないと、保護者がないと、どんなに力を使おうとしても使えないの。友達とどんなに親しくても友達は友達に過ぎない。家族や親戚ではないから力が出ないのよ。そういうふうに人生を送りながら子どもたちを育てていると、夫が帰ってこないのかな。自分の子どもを育てているんだから。

 

(.. . vers 30 ans, Gil Won-ok a adopté un nouveau né dont la mère était seule. Elle l'a fait enregistrer dans le livret de famille de son homme, car il lui fallait une identité. Elle gagnait de l'argent à travers le prêt d'argent et la vente de dollars à 富川. Elle perd de l'argent à cause de la dette d'une autre personne dont elle était commanditaire. Son homme a vendu leur maison. Elle quitte son homme. Après le remboursement de la dette, sans argent, elle vivait en vendant les objets dans la rue. Son fils adoptif est allé au séminaire jusqu'à l'école doctorale et il est désormais pasteur.)P.97-P.99

(三十歳ごろ、吉元玉はシングルマザーの赤ん坊を養子にし、赤ん坊の身分証が必要だったので、当時の愛人男性の戸籍に入れる。豊川で金貸しとドル売買で収入を得る。保証人となっていた借金により財産を失う。愛人男性は彼らの家を売却。彼女はこの男性と別れる。借金の返済後、お金がなくなったため、小間物やをしながら暮らす。養子は神学校へ通い、現在は牧師となっている)P.97-P.99

 

Dans une émission de télévision, on parlait d'un problème de compensation. Les gens criaient qu'il n'y avait pas beaucoup de compensation. Je les ai trouvés désagréable. J'ai dit que ceux qui méritaient vraiment cet argent avaient honte, ils ne le réclamaient donc pas, ils restaient silencieux. Alors ma belle fille m'a demandé «mère, qu'est ce que tu veux dire par là ?».

テレビで慰安婦の補償問題についてやっていて、補償金額が少ないとかで騒いでいたんですよ。そんな不愉快なことが出てくるから、私が、実際に金をもらうべき人は恥ずかしくて口止めまでしながらかしこまった様子でいるのに、そのようにとんでもない人たちが騒いでいると言ったら、嫁がそれを聞いて「お母さん、それは一体どういうことですか」と言った。

 

J'ai beaucoup pleuré. Mon fils dit en pleurant : «il me paraît miraculeux que tu puisses vivre jusqu'à maintenant en traversant tant de difficultés ». Avant il n'étais pas gentil avec moi qui m'étais donné tant de mal pour l'élever, mais après l'avoir su, il est devenu gentil. Il vient nettoyer ma chambre, faire la vaisselle etc...

たくさん泣いたの。息子は泣き声でそんなに苦労しながらも今日まで生きてきたのは奇跡のようだと。それで沢山泣いたのよ。以前は、どんなに立派に育て上げても私に良くしてくれなかったのに、それを知ってからは私に良くしてくれた。牧師(息子)さんが来て部屋を掃除してくれたり、食器洗いをしてくれたり。

 

fin de citation 引用終わり

(texte intégral en japonais 日本語での全文)

http://www.howitzer.jp/korea/box5/kil01.pdf

 

 

 

*** Les autres témoignages de Gil Won-ok その他の証言 ***

 

Le 15 août 2006 , pendant la réunion des femmes de réconfort, au musée de la paix et la guerre des femmes à Waséda (Tokyo).

2006815日、 早稲田の女たちの戦争と平和資料館  『ハルモニたちを囲む集い』にて 

 

Née en 1928, 平安北道熙川(la Corée du Nord).

1928年、北朝鮮平安北道熙川生れ。 

 

A l'âge de 13 ans, elle a été enlevée en tant qu'une femme de réconfort en Mandchou (Nord-est de la Chine). En 1942, elle est rentrée à la maison à cause d'une maladie MST, elle a été de nouveau au nord de la Chine, à 石家荘.

1940年13歳のとき、旧満州(中国東北部)の ハルビンに「慰安婦」として連行された。 42年、性病にかかって一時帰国したことがあるが、 その後再び、中国北部の石家荘に。

 

En 1945, le Japon a perdu. Elle est arrivée par bateau à 仁川 (la Corée du Sud), mais elle n'a pas pu rentrer au nord, elle est restée en Corée du Sud. Elle gagnait la vie en pratiquant plusieurs métiers, comme petite commerçante, à 忠清北道の温陽や富川(Séoul). En 1998, elle avoue qu'elle était femme de réconfort, depuis elle habite dans l'appartement du comité Téishïn-taï, à Séoul.

 日本の敗戦により、 1945年、引揚船で仁川に着いたが、 北の故郷に帰ることができず、  そのまま南の韓国に留まった。 忠清北道の温陽や富川で、雑貨商をしたり、 いろいろな仕事をして生計をたてた。 54年、養子を迎えた。 1998年に「慰安婦」であったことを申告。 現在、ソウルの挺対協の「ウリチプ」に住む。 
  http://www.jca.apc.org/taiwan-ianfu-support/resources/2006/06_8_14harumoni.html  


***
◆New York Times  en 8 mars 2007

In Pyongyang, now the capital of North Korea, Gil Won-ok said, she lined up outside a Japanese military base to look for work in her early teens. A Korean man, she said, approached her with the promise of factory work, but she eventually found herself in a comfort station in northeast China.

After she caught syphilis and developed tumors, Ms. Gil said, a Japanese military doctor removed her uterus.

I’ve felt dead inside since I was 15,” said Ms. Gil, who was 16 when the war ended.

Like many comfort women, Ms. Gil was unable to bear children and never married, though she did adopt a son. She now lives in a home with three other former comfort women in Seoul.

http://www.nytimes.com/2007/03/08/world/asia/08japan.html?_r=1&page...

 

***

Le 10 juin 2008; à l'université Méiji (Tokyo), pendant la soirée de témoignages de Gil Won-ok
 明治大学にて「吉元玉さんの証言を聞く夕べ」 
 (Résumé)(本人証言を管理人が聞き書き・要約

« A l'âge de 13 ans, on m'a dit que je pourrais travailler dans une usine, j'ai pensé 'comme ça, je pourrai apprendre les techniques en travaillant, je voudrais aller à l'usine'. Sans réfléchir, étant trop enfant, je suis partie sans rien dire à ma famille, j'ai suivi en faisant confiance à cette personne. C’était le début. (quand elle a été enlevée, elle avait 13 ans) Le lieu où je suis arrivée au lieu horrible, appelé aujourd'hui 'le centre de réconfort', à Harbin.»
 13歳の時に、工場に就職させてあげるということを聞いて、  「それなら技術も身に付けられるし、工場に行っていいな」 と思って、本当に物心もつかない幼い軽はずみさで、 家族の誰にも言わず、信用してついて行ったのが始まりでした。 (連行時、吉さんは13歳) 行ったところが、ハルビンのあの恐ろしい、 今いう「慰安所」でした。

 
« au centre de réconfort, il y avait un surveillant et un soldat. Le surveillant ne faisait rien en général, il venait seulement pour me gronder. Il m'a mise dans une petite pièce, il ne répétait que « si tu cries, je te tuerai » et « veux-tu mourir? ».
 慰安所には監視する人と軍人がいました。 監視する人は普段何もしてくれず、叱る時だけ来ます。 小さな部屋に入れられ、言われることと言えば、 「叫ぶと殺すぞ」「死にたいのか?」の繰り返しです。 
 

(......) « j'avais tellement mal d'être frappée. si je pleurai davantage, il me donnait des coups de pieds ou me frappait encore. Si le soldat disait au surveillant que je ne m’obéissais pas, il me frappait encore pour cette raison. Même si j'étais enfant, on me traitait d'une façon violente, ça m'est arrivé de temps en temps de ne rien manger. Il n'y avait personne qui me consolait. »
 (中略) 殴られて痛くてもっと泣くと、足で蹴ったり、 更に殴ったり、軍人が監視人に私が従わないと言うと、 それを理由にまた殴られました。 子どもでも容赦なく乱暴な扱いを受け、食べさせてもらえない時もあり、誰も慰めてくれる人もいません。」 
 http://blogs.yahoo.co.jp/asiaforum3tama/54641120.html  

 

***

En 10 avril 2010 à Amagasaki (Japon) 

2010年4月10日に尼崎市

« j'avais 13 ans, je ne savais rien, j'ai été enlevée, sans comprendre ce qu'étaient les soldats . Les soldats me frappaient souvent », « j'aurai 83 ans cette année. Depuis l'enlèvement de ma région natale, les 70 années sont déjà passées. Je n'avais pas le temps de penser à ma région. J'ai les parents et cinq frères et sœurs. Mais je ne peux pas les revoir depuis. »

私は13歳で何も分からないまま連れて行かれました。軍人がどういったものかも分からないまま。軍人によく殴られました 今年83歳になります。故郷から連れ去られて、もう70年の年月が経ってしまいました。その月日は、故郷のことを思いだす暇もない生活でした。私には両親と5人の兄弟がいるんですけれど、連れ去られたあの日以降、いまだ会えずにいます。

 

« grâce au comité de Téishin-taï, je peux désormais loger dans l'appartement du comité, manger trois fois par jour et aller à l'hôpital si je suis malade. »

 韓国挺身隊問題対策協議会と出会って、挺対協の運営するウリチプで暮らすようになって、やっと安心して暮らせるようになりました。 ご飯も毎日3食食べられるようになりましたし、ちょっとどこかが悪くなると病院にも連れて行ってもらえます。いろんな面倒をみてもらうようになりました」 

http://www.ianfu-kansai-net.org/20100410.html

***
Dans une brochure pour la réunion du 16 mai 2010 au centre communautaire de la ville de Nagaokakyo (Japon)

« A l'âge de 13 ans, trompée par un mensonge « tu pourras gagner de l'argent », je l'ai suivi sans rien dire à mes parents. J'ai été enfermée dans le « centre de réconfort » de l'armée japonaise, j'ai été violée tous les jours par les soldats . En 1945, je suis rentrée en Corée, mais comme on avait divisé la Corée en Nord et en Sud, je n'ai pas pu rentrer à la maison à Pyongyang. Sans famille, j'ai commencé à vivre seule.»

13歳(満11歳)の時、お金を稼がせてやるとの言葉に騙され、親にも知らせずについていった。日本軍の「慰安所」に監禁され、軍人に強姦される毎日を送る。 1945年、韓国に帰ったが、南北分断のため故郷平壌には帰ることができず、親戚もいないまま一人で暮らし始める。

http://bund.jp/modules/piCal/index.php?action=View&event_id=5122

 

***

En 23 mai 2010 au centre communautaire de la ville de Nagaokakyo (Japon) .

L'article du journal Mainichi (Japon)
2010523日、 長岡京市立中央公民館にて (毎日新聞記事) 
  http://ameblo.jp/pikino/page-600.html 

« depuis l'âge de 11 ans, dès 1940, madame Gil Won-ok devait s'occuper des soldats japonais dans le 'centre de réconfort' »
 「吉さんは11歳だった1940年から 旧日本軍の「慰安所」で兵士の相手をさせられ」 


 

***

18 mai 2013 le journal Chugoku (Japon)

« Sachez le fait qu'il y avait les femmes de réconfort »

「慰安婦いた事実知って」 
中国新聞 2013518日 

un groupe de citoyens a organisé une réunion dans une église de FUKUYAMA, pour que l'on écoute les témoignages des anciennes femmes de réconfort coréennes.

 元従軍慰安婦の韓国人女性の体験を聞く会が18日、 福山市本町の福山延広教会であった。 
市民グループの 日本軍「慰安婦」問題を考える会・福山の主催。 
 

L'invitée s'appelle Madame Gil Won-ok (84 ans) :  « en 1940, à l'âge de 13 ans, avec le mensonge 'tu pourras travailler dans une usine', j'ai été emmenée depuis mon pays natal 平安北道(la Corée du Nord actuelle) à Harbin,en Chine, dans un centre de réconfort. »
 来日したのは吉元玉(キルウォンオク)さん(84)。 1940年、13歳の時に「工場で稼がせてやる」とだまされ、 古里の平安北道(現在の北朝鮮)から中国・ハルビンの 慰安所に連れていかれたという。 

 L'expérience douloureuse cachée à sa famille jusqu'à ses 70 ans. « la blessure est ici » elle montre devant les 70 personnes du public, la blessure de sa tête frappée avec la gaine d'un sabre. Elle a raconté la vie horrifiante et gouvernée par la violence.

70歳になるまで家族にも言えなかったつらい体験。 約70人を前に「ここに傷が残っている」。 軍刀のさやで殴られたという頭の傷も見せ、 暴力に支配された慰安所生活の恐ろしさを語った。 
 

Madame Gil Won-ok a supplié :  « je voudrais que la jeune génération sache le fait qu'il y avait les femmes de réconfort et qu'elle crée un monde sans guerre. Ne faites plus de victimes comme moi. »
 吉さんは 「若い世代に慰安婦がいたという事実を知ってもらい、 戦争のない世界をつくってもらいたい。 二度と自分のような被害者を出さないで」と訴えた。

http://www.chugoku-np.co.jp/News/Tn201305190014.html

http://www.howitzer.jp/korea/page03.htmlen anglais)
 

***

19 mai 2013 Journal Tokyo (Japon)東京新聞

« quand j'habitais à Pyongyang, à l'âge de 13 ans » 平壌に住んでいた十三歳の時http://www.tokyo-np.co.jp/article/national/news/CK2013051902000107.html

 

***

19 mai 2013 Journal Mainichi(Japon)  à la réunion à la ville de Fukuyama (Hiroshima): « Depuis 1940, depuis l'âge de 11 ans »11歳だった1940年から 2013年5月18日 広島県福山市の集会

http://www.tokyo-np.co.jp/article/national/news/CK2013051902000107.html

http://toriton.blog2.fc2.com/blog-entry-2441.html

 

http://deliciousicecoffee.blog28.fc2.com/blog-entry-5067.html

 

***

D'après le livret de la réunion du 25 mai 2013 à Osaka

En 1940, à l'âge de 13 ans, sans rien dire à mes parents, j'ai suivi une personne qui m'a menti « tu pourras gagner de l'argent dans une usine ».1940 年、13 歳の時、「工場で稼がせてやる」と騙され、親にも知らせず付いて行った。

 

Je n'avais pas encore mes règles, mais on m'a forcée à être «  femme de réconfort » au centre de Harbin, j'ai dû supporter la violence qui me faisait perdre connaissance. L'opération pour une MST m'a enlevé l'utérus. Comme je ne guérissais pas, on m'a renvoyée à la maison en 1941. まだ生理もなかったのに、ハルピンの慰安所で気絶するほどの暴力を受けながら「慰安婦」としての生活を強いられた。性病治療と言われた手術で子宮を取られたが。治らなかったので、1941 年、家に帰された

 

En 1942, J'ai vu par hasard en ville le même homme qui m'avait menti auparavant. J'avais peur de lui, il m'a attrapée et il m'a amenée de nouveau au centre de 石家荘, en Chine. Je ne pouvais pas m'échapper. Je vivais dans une démission en me disant « Quand on meurt, on mourra. Si on vit, on vivra ».

1942 年、町で偶然、最初に騙した男に出会った震えあがっていると捕まって、再び中国の石家荘の

慰安所に連行された。逃げることもできず、「死ぬことになれば死ぬ、生きられれば生きる」とあきらめ

て過ごす日々だった。

 

En 1945, j'ai pu enfin rentrer en Corée. Mais je m'habillais misérablement, je n'avais pas d'argent, je n'ai pas pu rentrer dans mon pays natal. Comme j'avais peur d'être vue par quelqu'un qui me connaisse, je restais discrète et je vivais seule. En 1958, j'ai adopté un garçon.

1945 年、ようやく帰国できたがひどい格好でお金もなく、故郷に帰ることもできなかった。自分のことを知っている人に出会ったら恥ずかしいと、1人でひっそり暮らした。

1958 年、男の子を養子にする。

http://www.ianfu-kansai-net.org/shuukai/20130525_2.pdf

 

(l'historien mondialement connu dans le problème de femme de réconfort, YOSHIMI Yoshiaki était présent à cette réunion. Il doit savoir que les témoignages de Mme Gil Won-ok changent de version au fil de temps. Je ne comprends pas pourquoi YOSHIMI ne se pose pas de question sur ce point. J'aimerais bien que le professeur YOSHIMI examine tous les témoignages changeants des anciennes femmes de réconfort.)

(慰安婦問題に関して世界的に知られている歴史家、吉見義明氏がこの会に出席していました。彼は、吉元玉(キルウォンオク)さんの証言が、時とともにヴァージョンを変化させていることを知っているはずです。この点について吉見氏が疑問を持たないのがどうしてなのか、わたしは理解できません。吉見教授に旧慰安婦たちの変化しているすべての証言をぜひ検証してほしいものです)

 

***

29 mars 2014 à Shenyang en Chine.

Journal Yonhap (Corée du Sud) 中国瀋陽 2014-03-29 16:48 

 

« En 1940, on m'a amenée en tant que femme de réconfort pour l'armée japonaise à Harbin en Chine, mais, à cause la maladie MST, elle n'a pas pu s'occuper des soldats japonais, on l'a renvoyée à la maison. Mais en 1942, on l'a de nouveau enlevée et amenée jusqu'en Chine, 石家庄, jusqu'à la perte de l'empire japonais, elle a vécu comme femme de réconfort, elle est rentrée en 仁川 (Corée du Sud) après la libération. La vielle femme qui était née en Corée du Nord, à 慈江道熙川(Cixi Jiang Road Hee River ) dit : j'ai beau essayé d'oublier ce que les soldats japonais m'ont fait. »

29日、中国瀋陽(瀋陽)で開催された軍慰安婦問題解決のための女性の討論会に出席し、当時の悲惨な状況を証言した。13歳だった1940年、中国ハルビン(哈爾濱)で日本軍慰安婦として動員された祖母は、性感染症がひどくなり、さらには日本軍を相手にすることができなくなった後になって家に戻った。しかし、1942年に再び中国石家荘(石家庄)に連れて行かれ、日帝が敗亡するまで慰安婦として生きて1945年後に仁川に帰国した。北朝鮮慈江道熙川が故郷の祖母は「いくら忘れようとしても、日本の兵士たちに喫したことが忘れられない」

http://news.nate.com/view/20140329n11020?mid=n1006

 

 

***

Si vous avez les liens valides de ces articles ou d'autres témoignages de Madame Gil Won-ok, merci d'avance de me les faire savoir.

もし、以下の記事や(それ以外でも)、吉元玉さんの証言のURLがあったら教えてください。宜しくお願いします。Daisuki

 

Amnesty.uk: A l'âge de 13 ans, 13歳/ Dans une usine, le soldat japonais m'a dit qu'il y aurait un travail. 日本兵が工場の中で仕事を紹介した。/l'enlèvement de l'utérus.子宮を摘出。
Reuters: A lâge de 13 ans. 13歳/ Un Coréen m'a dit qu'il y aurait un travail.朝鮮人に仕事を紹介された。/l'enlèvement de l'utérus 子宮を摘出。 
NYT: ----quand je faisais la queue devant une base, un Coréen m'a dit qu'il y aurait un travail.基地で並んでいたら朝鮮人に仕事を紹介された。/l'enlèvement de l'utérus, j'étais morte depuis l'âge de 15 ans. 子宮を摘出され「15歳から死んだも同然だった」 
FCWA: A l'âge de 12 ans. 194012歳と1942年/----A cause de l’opération, j'ai eu des tumeurs ovariennes.手術のせいで19歳で卵巣腫瘍になった。 

Ces liens sont morts. これらのURL無効でした
Amnesty.org.uk 
http://www.amnesty.org.uk/blogs_entry.asp?eid=749
Reuters 
http://reuters.donga.com/bbs/zboard.php?id=inter&no=110&p_page=7&p_...
FCWA 
http://www.fcwa.org.au/WonOk.html

 

 

 

 

***

un article d'un quotidien coréen en 1935 sur 2000 Coréennes prostituées en Chine. 1953年の韓国新聞記事:二千人の朝鮮人売春婦が中国に。

http://daisukinipponfrance.over-blog.com/2014/09/2000-prostituees-coreennes-volontaires-en-chine.html

 

 

Un reportage similaire d'un journaliste japonais publié en 1932日本人ジャーナリストによる同様の記事 仏文) :

http://daisukinipponfrance.over-blog.com/2014/05/les-prostitues-coreennes-sont-elles-humaines-vivant-ainsi.html

 

Le reportage original (日本人ジャーナリストによる同様の記事オリジナル 和文):

http://daisukinipponfrance.over-blog.com/2014/05/article-d-origine-en-1932-sur-les-prostituees-coreennes-en-chine.html

 

Quelques extraits de journaux Coréens datant de la période de l'annexion par le Japon. On peut y voir que le problème du kidnapping était pris au sérieux par les autorités, et que les ravisseurs étaient Coréens. 日本による朝鮮併合時の新聞記事。国が誘拐の問題を真剣に扱っていることと、犯人が朝鮮人であることが分かる)

http://daisukinipponfrance.over-blog.com/2014/03/articles-kidnapping.html

 

Commenter cet article

Au Clair De La Lune 05/10/2014 17:57

御参考
http://www.geocities.jp/bxninjin2004/index.htm##last_article

ねこ 04/10/2014 19:08

江戸時代の雑学

吉原 入門 Yoshihara
初めての吉原~これに気をつけろ!
吉原の花魁 Oiran ~知られざる女の一生~
http://youtu.be/Pc_TN6FGBbk?list=PLrHHtWOivfzYKVribqzK9ge93BGzQPRrY

YokohamaBBA初トークショー 1~3
http://youtu.be/YEQE8Nomqf4
http://youtu.be/ePbz4G8RUwE
http://youtu.be/B_ljQLiePPs

3-4 Korean comfort woman issue~Japanese sex culture before WW2~
http://youtu.be/wT0HbIJXvB0?list=PLBUn1WM9bPYU-9MaDWaM0dXP6YwViwjo7
3-4 韓国人慰安婦問題 ~戦前の日本の性風俗~
http://youtu.be/pGxa9zBx05I?list=PLBUn1WM9bPYWls286kiCSZf31pJEPM6Ne

キーセン Kisaeng
韓国ドラマ チャングムの誓いを歴史家が解説!Historian commentary Korean drama Dae Jang Geum
http://youtu.be/qgby0HJWI90

3-7 Korean comfort woman issue~A high-class prostitute of Korean Peninsula~
http://youtu.be/Au35RsCR2PA
3-7 韓国人慰安婦問題 ~朝鮮半島の高級娼婦~
http://youtu.be/6k4BoHcEbLs

私は、吉原 Yoshihara とキーセン Kisaeng の違いを説明した方がいいのではないかと考えたので、思いつく限りですがリンクを張りました。参考になれば幸いです。
江戸の雑学ビデオは面白い内容が多いので、楽しんでもらえればいいなと思います。

ねこ 05/10/2014 19:41

フリガナを間違えたので訂正します。そして、wikiも追加します。

吉原 よしわら
×Yoshihara ○Yoshiwara

花魁 Oiran wiki
http://ja.wikipedia.org/wiki/%E8%8A%B1%E9%AD%81

禿(かむろ) Kamuro
花魁の身の回りの雑用をする10歳前後の少女。彼女達の教育は姉貴分に当たる遊女が行った。禿(はげ)と書くのは毛が生えそろわない少女であることからの当て字である。

新造(しんぞう) Shinzo
15-16歳の遊女見習い。禿はこの年頃になると姉貴分の遊女の働きかけで新造になる。多忙な花魁の名代として客のもとに呼ばれても床入りはしない。

Oiran wiki
http://en.wikipedia.org/wiki/Oiran

なお 03/10/2014 07:03

あと、Reuters の記事とされてているリンク先 http://reuters.donga.com/bbs/zboard.php?id=inter&no=110&p_page=7&p_choice=&p_item=&code= を確認すると通信社のロイターとは全く関係のない韓国のサイトhttp://reuters.donga.comのBBSに書かれていたものがソースとして出回っているのではないかと思われます。

Daisuki 03/10/2014 20:29

Merci なおsan, pour les deux premiers liens. Je n'arrive pas à utiliser le troisième.

なお 03/10/2014 06:56

Daisukiさん いつもありがとうございます。

URLが無効になっているもの中で、Webarchiveには残っているものがありました。

Gil Won Ok spoke of her experience when as a 13 year old girl she was offered a job by a Japanese soldier in a factory. Excited at the prospect of learning new skills, she went with him, only to find when she got there that the factory was in fact a brothel. Gil was locked in a small bare room where she was regularly beaten and forced to have sex with Japanese soldiers so frequently she didnt even have time to wash herself in between.
http://web.archive.org/web/20080107040423/http://www.amnesty.org.uk/blogs_entry.asp?eid=749

Testimony of Gil Won Ok (80 years old) – Korean “Comfort Women” survivor
http://web.archive.org/web/20080720054012/http://www.fcwa.org.au/WonOk.html