Ce dont le Journal Asahi n'a pas parlé dans l'article « les femmes de réconfort »

Publié le par daisuki

 

Un résumé de cet article de sankei pour moi : si le journal Asahi ne reconnaît pas la volonté du journaliste UEMURA d'aider sa belle mère, cet article est inutile. Il faut donc espérer que Asahi finisse par le reconnaître.

L'importance de la confusion lors de l'utilisation du mot Téishin-tai est très difficile à comprendre pour les étrangers. Je ferai bientôt un article qui essaye d'expliquer pourquoi cette confusion est important et comment elle modifie la perception du problème des femmes de réconfort.

この産経記事についての私の感想:朝日新聞が植村記者の義母を援助する意思があったことを認めない限り、当記事は(第三者の日本への理解を得るのに)さして効果的ではありません。だから朝日新聞が、植村記者の思惑があったと、いつか認めることを願わねばなりません。

挺身隊という言葉を使用されると、外国人には、重大な混乱が生じます。わたしたちにとっては、とても理解が難しいのです。なぜこの混乱が重大なことなのか、どうやってこの混乱が慰安婦問題の姿を(外国人たちの頭のなかで)変形させてしまうのか、近いうちに、記事にして紹介します。

 

***

Ce dont le Journal Asahi n'a pas parlé dans l'article « les femmes de réconfort ».朝日新聞「慰安婦報道」が触れなかったこと

 

Journal Sankei (Tokyo) KUBOTA Ruriko(久保田るり子)


10 août 2014

 La confession « J'ai chassé les Coréennes pour l'esclavage » s'était révélée fausse plus tard. Le journal Asahi l'a jugée fausse et il a annoncé l'annulation des articles 32 ans après son premier article publié. Mais ce que le journal Asahi doit vérifier est un faux article grave de l’ancien journaliste UEMURA Takashi : « Pour la première fois, une ancienne femme de réconfort se présente » en été 1991.

l'article confondait le Téishin-tai (travail obligatoire aux usines) et les femmes de réconfort. Il a donné une forte impression d'enlèvement par la force aux femmes de réconfort. Car, ce qui est pire, c'est que l'article a déformé le fait en négligeant d'écrire que la femme a été vendue par son beau père en tant que Kisen (Geisha coréenne). Pourtant Asahi n'a pas reconnu son erreur cette fois non plus. Ses articles spéciaux durant deux jours n'ont pas touché la partie défavorable pour le journal Asahi, et ce dernier s'est enfuit dans le principe humanitaire « la dignité des femmes ».

「私は朝鮮人に対してドレイ狩りをした」とのざんげが、後にすべて虚言と判明した“世紀のウソ”、「吉田清治証言」を、朝日新聞が初報から32年目で「虚偽と判断、記事を取り消す」とした。だが、朝日が最も検証すべきは、1991年夏の「初めて慰安婦名乗り出る」と報じた植村隆・元記者の大誤報だ。記事は挺身隊と慰安婦を混同、慰安婦の強制連行を印象付けた。しかも義父にキーセン(芸妓)として売られていたことを書かずに事実をゆがめたからだ。しかし今回、同紙は誤報を認めなかった。2日に渡った特集は、触れたくない部分には触れず、「女性の尊厳」という人道主義に逃げ込んだ。

 

 ■Asahi Shimbun a rendu ambiguë la responsabilité de « désinformation » 朝日新聞は「誤報」の責任をうやむやにした

 

 Le problème des femmes de réconfort est l'origine de frictions entre le Japon et la Corée du Sud depuis les années 80 pendant plus de 30 ans. Le centre de la discussion est le problème sur le caractère de l'enlèvement forcé. La désinformation « j'ai enlevé les Coréennes par la force pour le Téishin-tai(groupe des ouvrières) » a déformé la relation des faits. L'article a évoqué une grande colère chez les Coréens. La base de leur colère est l'article de M.UEMURA.

1980年代からすでに30年以上も日韓摩擦の原点となってきた慰安婦問題は、争点の強制性の問題で「朝鮮人女性を挺身隊の名で強制連行した」との誤報が事実関係を歪曲(わいきょく)し、韓国側の反発をあおったことが大きい。その根拠となったのが植村氏の記事である。

 

 Son premier article (publié le 11 août 1991) présente cet femme de réconfort en anonyme : “elle a été amenée au champ de bataille sous le nom de Téishin-tai, elle est une des femmes coréennes de réconfort militaire forcées de se prostituer pour l'armée japonaise. On vient de découvrir qu'elle vit à Séoul. Le comité du problème de Téishin-tai de la Corée du Sud a commencé son audition”. Et l'article a publié le témoignage de l'ex-femme de réconfort : ”quand j'avais 17 ans, je suis devenue femme de réconfort à cause de mensonges” avec l'explication que « le comité avait donné au journaliste une cassette audio de l'enregistrement ».

記事の第一報(8月11日付)は、慰安婦を匿名扱いにしたうえで『「女子挺身隊」の名で戦場に連行され、日本軍相手に売春行為を強いられた「朝鮮人従軍慰安婦」のうち、一人がソウル市内に生存していることがわかり、韓国挺身隊問題対策協議会が聞き取りを始めた』という内容で、『協議会が録音したテープを記者に公開』として、『17歳のとき、だまされて慰安婦にされた』という元慰安婦の証言を報じた。

 

Mais la femme de l'article de M.UEMURA, Mme Kim Hak-sun n'a pas été trompée avec le mensonge sur le Téishin-tai (groupe des ouvrières). Elle a été vendue par ses parents. 3 jours après la publication de l'article de Asahi, Mme Kim a parlé devant les médias coréens du sud : « quand j'avais 14 ans, ma mère m'a vendue à l’école de Kisen (geisha coréenne) et trois ans après, mon beau père m'a emmenée à une troupe de l'armée japonaise. J'ai été vendue pour 40 yens.” Ses paroles ont été présentées dans les journaux de la Corée du sud.

Téishin-tai est un mot qui signifie le travail obligatoire pour tout le monde. Ce mot n'a aucun lien avec les femmes de réconfort. Mais il est vrai qu'à l’époque la Corée du sud confondait ces deux mots.

しかし、植村氏が書いた女性、金学順さんは挺身隊とだまされたのではなく、親に身売りされていたのだ。朝日の記事の3日後に韓国メディアなどへの記者会見で金さんは、「14歳で母親に平壌のキーセン検番(学校)に売られ、3年後に義父に日本軍の部隊に連れて行かれた。私は40円で売られた」と述べ、韓国紙に掲載されている。挺身隊は総動員体制の用語の勤労動員のことで、慰安婦とは全く関係がない。しかし当時、韓国では混同があったのも事実だった。

 

Et dans cette situation de la Corée du sud de l’époque, le journal Asahi a écrit en tant que médias japonais : “avec le mensonge sur le téishin-tai, on m'a enlevée”. Il était naturel que la Corée du sud ait vite pris l'article comme une preuve solide de l’enlèvement par la force.

そこに、朝日新聞が日本メディアとして「挺身隊としてだまされ連行」と書いた。韓国がこれを強制連行の根拠して飛びついたのはいうまでもない。

 

 Les médias de la Corée du sud venant de découvrir une institutrice japonaise qui avait envoyé ses élèves dans une usine militaire du département Toyama (Japon) et qui s’inquiétait de leur sort, ont publié beaucoup d'articles : “même les écoliers du primaire ont été pris pour le Téishin-tai” « une fille de 12 ans a servi comme jouet sexuel sur les champs de bataille». Le malentendu s'est répandu d'un coup, l'opinion publique de la Corée du sud est devenue très furieuse : «c'est une brutalité de l'empereur japonais qui rend furieux les cieux et les humains » « le cœur des animaux au visage humain ». la désinformation sur l'enlèvement forcé avec le mensonge sur le Téishin-tai de M.UEMURA a versé de l'huile sur le feu anti-japonais.

富山県の軍需工場に教え子の女子小学生を勤労奉仕に出した日本人先生が、教え子を案じている話を聞きつけた韓国メディアが、『小学生も挺身隊に』『12歳の小学生が戦場で性的玩具にされた』と書き立てた。誤解は一気に拡大して『天と人が憤怒する日帝の蛮行』『人面獣心だ』(東亜日報社説)と世論は沸騰、植村氏の挺身隊連行の誤報は反日の火に油をそそぐことになった。

 

L'histoire de Mme kim d'être devenue femme de réconfort à cause de la pauvreté malheureuse a été avéré en 1991-92 quand elle s'est présentée. Bien que M.UEMURA ait rédigé d'autres articles par la suite sur Mme Kim, il n'a pas corrigé la désinformation sur l'enlèvement pour le Téishin-tai, il n'a écrit aucun article sur les ventes par ses parents.

 金さんが貧困の不遇な境遇から慰安婦にさせられた経緯は、金さんが名乗り出た91-92年当時に明らかだった。また植村氏はその後も金さんの記事を書いたが、挺身隊連行の誤報は正さず、身売りの話も一切、書かなかった。

 

Dans les articles spéciaux de Asahi, le journal a interviewé M.UEMURA qui a démissionné en mars dernier. « je n'ai pas écouté la cassette audio sur laquelle Mme Kim racontait l’école de Kisen (geisha coréenne) » « ce n'est pas exprès si je n'ai pas écrit sur ce sujet » le journal a juste publié ses explications. Le journal explique « il y avait la confusion entre les femmes de réconfort et le Téishin-tai en Corée du sud, M.UEMURA s'est aussi trompé sur l'usage des mots », mais le journal refuse de reconnaître la désinformation de l'article qui avait gravement influencé l'opinion publique de la Corée du sud. La raison pour laquelle cette désinformation n'a pas été corrigée jusqu'à nos jours non plus, Asahi ne l'explique pas.

今回の朝日の特集では、すでに退社している植村氏に事情を聴いているが、「テープ中で金さんがキーセン学校について語るのを聞いていない」「意図的に触れなかったわけではない」との弁明だけを載せた。また、「韓国で慰安婦と挺身隊の混同がみられ、植村氏も誤用した」と釈明したものの、大きな波紋を呼んだ誤報とは認めず、これまで放置してきた理由も書かなかった。

 

 ■Pourquoi M.UEMURA, alors journaliste de la section sociale de Osaka, est-il allé à Séoul ? Sa belle mère était une des dirigeants de l'association des plaignantes des ex-femmes de réconfort du procès de compensation contre le Japon.大阪社会部記者、植村氏はなぜ、ソウルに飛んだのか? 義母は元慰安婦の賠償請求訴訟の原告団体の幹部だった

 

 Mme Kim Hak-sun est venue au Japon à la fin de 1991 quand l'article de M.UEMURA avait été publié. Elle a lancé un procès de demande de compensation après guerre contre le Japon. Elle a aussi donné des discours partout dans le Japon. L'association qui soutenait les femmes de réconfort comme Mme Kim était devenue le plaignant de ce procès. C'est une association des souteneurs des victimes de guerre de la Corée du sud “l'association des familles des victimes de la guerre pacifique” (l'association des familles). Un des dirigeants de l'association, Mme梁順任 est la belle mère de M.UEMURA.

金学順さんは、植村氏の記事が掲載された91年末に来日、日本政府を相手とする戦後補償を求める裁判を起こし、日本全国で講演活動も行っている。金さんら元慰安婦を支援し、この裁判の原告となったのが、韓国の戦争被害者支援団体「太平洋戦争被害者遺族会」(遺族会)である。そして、「遺族会」の幹部、梁順任さんは植村氏の義母、つまり夫人の母なのである。

 

Dans son acte d'accusation, Mme Kim a écrit sur sa vie « j'allais à l’école de Kisen depuis l'âge de 14 ans, et mon beau père m'a amenée en Chine quand j'avais 17 ans ». Il est impossible que M.UEMURA ignorait l'histoire de Mme Kim. Mais l'erreur n'est pas corrigée.

 裁判の訴状にも、金さんは生い立ちについて『14歳からキーセン学校に通い、17歳で養父に連れられ中国に渡った』と書いた。植村氏が金さんの事情を知らないわけがない。しかし、誤報は訂正されなかった。

 

 Dans les articles spéciaux de Asahi, on écrit que la belle mère de M.UEMURA est un des dirigeants de l'association des familles, mais pas un mot qu'elle était dans l'association des plaignants du procès de Mme Kim Hak-sun. Le Journal donne l'accent sur le fait : la source des information du journaliste était (1)le comité de la solution du problème de Téishin-tai de la Corée du sud, mais pas l'association des familles des victimes de guerre pacifique.

朝日の特集には、植村氏の義母の「遺族会」幹部であることは書かれているが、金学順さんの裁判の原告団体であったことには一切、触れられていない。強調されているのは、取材源が挺対協で、遺族会とは別団体という事実だ。

-----------------

(1)La comité de la solution du problème de Téishin-tai de la Corée du sud.韓国挺身隊問題対策協議会 : la Corée du sud utilise toujours le mot Téishin-tai pour dire les femmes de réconfort. La malentendu officialisé à cause de l'article de M.UEMURA laisse une grave trace. En France aussi, la Corée du sud n'utilise pas le mot Téishin-tai mais elle utilise le sens du mot « "Des militaires sont venus un jour frapper à la porte de mes parents, ils ont dit que le Japon avait besoin de moi, que j’irai travailler dans une usine afin de produire des uniformes pour l’armée impériale »(Kim Bok-Dong, 20 septembre 2013, le JDD)

http://www.lejdd.fr/International/Kim-Bok-dong-ancienne-femme-de-reconfort-629977

Et leur nom en anglais « The Korean Council for the Women Drafted for Military Sexual Slavery by Japan » n'est pas fidèle au nom officiel coréen. Leur nom anglais est une expression plus péjorative pour le Japon.

 韓国は、慰安婦というとき挺身隊という言葉をいつも使用する。植村氏の記事のせいで公式化されてしまった誤解は、重大な影響を残している。フランスでも、挺身隊という単語は使わないものの、言葉の意味を使用する:”兵隊たちがある日家の扉をたたきに来た。彼らは日本国は私が必要で、わたしは帝国軍の制服を作りに工場に行くのだと言った。”

 また当協議会の英文呼称は、原呼称に忠実ではなく、日本にとって更に否定的な表現になっている。

-----------------

 

 M.UEMURA concernant le processus de son enquête “j'ai entendu l’existence de l'ancienne femme de réconfort et son témoignage par l'intermédiaire du comité de la Corée du sud. Je suis allé en Corée du sud sous l'ordre du chef de bureau de Séoul. Ma belle mère ne m'a pas donné d'information”. Alors pourquoi le bureau de Asahi à Séoul n'avait-il pas demandé cette enquête au journaliste de Séoul ? Pourquoi a-t-il demandé à un journaliste du bureau de Osaka ? Pourquoi les articles spéciaux ne racontent–ils pas le procès de Mme Kim Hak-sun ? On a beaucoup de questions.

植村氏は取材の経緯について「挺対協から元慰安婦の証言のことを聞いた、当時のソウル支局長からの連絡で韓国に向かった。義母からの情報提供はなかった」とコメントしている。しかし、朝日新聞ソウル支局は、なぜ支局記者に取材させず、大阪社会部の植村記者に任せたのか? 特集はなぜ、金学順さんらの裁判に触れていないのかと疑問だらけだ.

 

 

NISHIOKA Tsutomu, le professeur de l'Université chrétienne Tokyo, qui suivait le problème des femmes de réconfort depuis 1991 raconte :

慰安婦問題を91年以来、追跡してきた西岡力・東京基督教大学教授は次のように述べる。


« Tout d'abord, avoir ramassé les femmes de réconfort sous le nom de Téishin-tai était un témoignage mensonger de M.YOSHIDA Seiji. Le journal Asahi a utilisé son témoignage avant la publication (1983) de son livre “mon crime de guerre. L'enlèvement par la force des Coréennes” dans le journal et il a fait répandre le mensonge. M.YOSHIDA était malfaiteur, l'apparition de Mme Kim Hak-sun est l'apparition de la victime. Ceci est utilisé comme base dans le rapport de Coomaraswamy de l'ONU qui a diffusé dans le monde international « l'esclavage sexuel du Japon ». L'article de M.UEMURA était le départ. Non seulement par la désinformation, mais il y a aussi un doute qu'il ait écrit son article en faveur du procès de sa belle mère. J'ai demandé en plusieurs reprises à M.WAKAMIYA Yoshibumi,ex- rédacteur en chef de Asahi, l’échange des avis sur le problème des femmes de réconfort, mais il n'a jamais accepté. »

 「そもそも、慰安婦を女子挺身隊の名で集めたというのが吉田清治氏のウソ証言だった。朝日新聞は吉田氏が著書『私の戦争犯罪 朝鮮人強制連行』(1983年)を出す前から記事で取り上げ、広めた。吉田氏が加害者で、金学順氏の登場は被害者の登場だった。これが国際社会に“日本の性奴隷”を世界に拡散させた国連人権委員会のクマワスワミ報告書の根拠に使われた。植村氏の記事はその発端だった。誤報というだけではない。義母の裁判を有利にするために記事を書いた疑いもある。私は、若宮啓文・前朝日新聞主筆に慰安婦報道で意見交換をたびたび求めてきたが、若美氏は一度も応じてこなかった」

 

La principale critique sur les articles spéciaux de Asahi sur les femmes de réconfort concernait l'avis de Asahi sur le témoignage de YOSHIDA utilisé 16 fois dans le journal et l’évaluation sur la désinformation de M.UEMURA. M.SUGIURA Nobuyuki, le responsable de rédaction conclue fièrement la raison de ces articles spéciaux : « l'essence du problème est que les femmes de réconfort étaient privées de liberté et leur dignité piétinée». Mais il ne répond pas aux questions des lecteurs(2).

---------------

(2)70.7% pour « la vérification des articles sur le problème des femmes de réconfort est insuffisant ». 11.9% pour « suffisant ». Les femmes sont plus sévères que les hommes. Dans toutes les générations , la réponse des femmes « suffisant » n'atteint pas à 10%. D'après le sondage sur l'opinion publique organisé le 9 et 10 août par le journal Sankei et le FNN.

「検証は十分だと思わない」とする回答が70・7%を占め、「十分だと思う」(11・9%)を大きく上回った。女性はどの年代も「十分だ」とする回答が1割に届かず、男性よりも厳しかった。 産経新聞社とFNN(フジニュースネットワーク)が9、10両日に実施した合同世論調査

http://sankei.jp.msn.com/politics/news/140811/stt14081111440001-n1.htm

-----------

 大方の朝日慰安婦報道批判は、16度も取り上げた吉田証言について、朝日が一体どう考えてきたのか、植村氏の誤報記事をどう評価してきたのか-の回答だった。編集担当の杉浦信之氏は今回の特集の意味づけを大上段に『慰安婦として自由を奪われ、女性としての尊厳を踏みにじられたことが問題の本質です』と述べているが、読者の疑問には答えていない。

http://www.iza.ne.jp/kiji/world/news/140810/wor14081021200022-n1.html

Les deux notes(1)(2) sont ajoutées par Daisuki.

Commenter cet article

Daisuki 14/08/2014 14:25

みなさん、こんにちは。この記事の全部読めるPDFを、誰かわたしに送りますか?ぜひお願いします。ブログで紹介したい。
『週刊文春』(4月10日号)では、大高未貴さん(ジャーナリスト)の寄稿「慰安婦『調査担当』韓国人教授が全面自供!『当時の調査方法は全然ダメです』」で、安秉直ソウル大学名誉教授が、次のように証言している。
■「あり得ないことを喋(しゃべ)っている……(苦笑)。最初に聞き取り調査をした際、日本軍を悪く言う慰安婦は、実は一人としていませんでした。むしろ日本への憧れの気持ちを感じた」
「挺対協と一緒になってワーワーやっているうちに精神的に汚れてしまったのでしょう。以降、どんどん好きなことばかりしゃべるようになってしまった」

Daisuki 23/08/2014 21:05

Merci 日本談児さん、 pour votre information; c'est bien dommage que le professeur coréen ne réfute pas la totalité de cet article. On aurait pût savoir son analyse sur ce problème à travers ses explications. Si vous avez la suite de cette histoire, merci d'avance de me le faire savoir.
情報をありがとうございます。韓国人教授が記事全部に反論していないのが、とても残念です。彼の主張を通じて慰安婦問題についての意見を知ることができたでしょうに。この話の続きができたら、また知らせてください。

日本談児 18/08/2014 13:35

はじめまして。いつも素晴らしいエントリーありがとうございます。

お尋ねの記事ですが、韓国の安教授が日本の知人を介して
「4月10日号に掲載された大高未貴の「慰安婦”調査担当”韓国人教授が全面自供」という記事、事実の歪曲もはなはだしい。」

「“報道しない”ことを前提に会って話をした」

と、反論しています。

<反駁文> 安秉直 『週刊文春』4月10日号 山下英愛 - Togetterまとめ http://goo.gl/6Adcxc

これに対し大高氏も安教授との会談の動画を投稿しましたが、一部分である為評価が難しいようです。

はじめまして。
お尋ねの記事ですが、韓国の安教授が日本の知人を介して
「4月10日号に掲載された大高未貴の「慰安婦”調査担当”韓国人教授が全面自供」という記事、事実の歪曲もはなはだしい。」

「“報道しない”ことを前提に会って話をした」

と、反論しています。

<反駁文> 安秉直 『週刊文春』4月10日号 山下英愛 - Togetterまとめ http://goo.gl/6Adcxc

これに対し大高氏も安教授との会談の動画を投稿しましたが、一部分である為評価が難しいです。

【魔都見聞録】大高未貴vs山下英愛、一体どちらが吉田清治なのか?[桜H26/5/15]: http://youtu.be/It20AuSLczg

その後、なぜか両者に動きがありません。従って今回の記事については、真偽が判明していません。

何か新しい展開があるまで静観が良いと思います。

今後ともブログの更新楽しみにしています。